L'histoire

Ce projet a vu la reconversion d’un bâtiment inscrit au patrimoine, une boucherie du 19ème siècle, en une résidence unifamiliale. Le projet de rénovation devait respecter les critères stricts imposés par la désignation patrimoniale d’Ottawa conférée à la façade et à la masse du bâtiment. Le client désirait une conception nouvelle, propre et moderne pour cette rénovation tout en respectant les limites imposées par la demeure existante et son lien avec le passé. Concevoir une extension contemporaine à une boucherie de quartier datant de 1908 constituait tout un défi et se révélait conceptuellement difficile. Nous avons repoussé les limites jusqu’à utiliser une conception progressive et avons conservé un lien fort avec certains éléments historiques de la vieille structure et son histoire.

" Nous savions, à un certain moment, que notre duplex avait besoin de devenir quelque chose…"

La conception inclut des éléments tels qu’une cheminée creusée avec un espace social l’entourant. La proximité des jardins intérieur et extérieur crée un sentiment de connexion avec l’extérieur. Nous avons récupéré certains des matériaux existants qui recouvraient les murs et les plafonds de la vieille boucherie afin de conserver le caractère du bâtiment d’origine.

Le client :

« Nous savions, à un certain moment, que notre duplex avait besoin de devenir quelque chose de mieux qu’un petit bâtiment délabré et excentrique squattant de façon provocante un trottoir du quartier calme de New Edinburgh. Nous avions besoin d’une vision. Avant de rencontrer Andrew, nous avions invité d’autres architectes afin d’avoir leur opinion sur ce qu’il y avait de mieux à faire de la boucherie. La lueur d’excitation dans leurs yeux ainsi que le flot d’idées venant de leurs esprits de concepteurs confirmaient ce que nous savions : l’ancienne petite boucherie avait du potentiel.

Après avoir rencontré Andrew, nous savions que nous avions tout ce qu’il fallait pour avoir une relation professionnelle géniale. Il prit toutes nos idées et notre liste des incontournables et en incorpora plusieurs dans la conception. Nous étions au courant des règles strictes de cette zone patrimoniale qu’est New Edinburgh et nous avons alors décidé de conserver l’emprise au sol originale en faisant un ajout modeste à l’arrière. Nous étions heureux de pouvoir garder l’ambiance commerciale du bâtiment et Andrew conçut une habitation très rationnelle et moderne, dans le style « ultra sympa ». Dès que vous ouvrez la porte, vous êtes en train de regarder à travers des panneaux de verre jusqu’à la cour arrière. Cette vision, créée par Andrew, fut difficile à saisir en regardant les croquis. Quand l’entrée avant prit forme, il fut facile de voir le talent derrière la vision.

Les fenêtre de toute la maison courbaient la lumière du soleil, donnant ainsi une disposition à concept ouvert (définition architecturale). Le foyer double face invite les visiteurs à s’installer confortablement avec un verre de vin et à l’admirer. Un jardin intérieur de style atrium, situé au milieu du rez-de-chaussée, comprendra un arbre ou un palmier qui montera jusqu’au deuxième étage vers une grande lucarne. La cuisine de style commercial dans les tons blues, acier inoxydable et gris anthracite, est disposée à côté d’un étal de boucher, construit tout spécialement pour honorer les débuts modestes de la bâtisse, duquel émane une chaleur d’un ancien temps. Le coin repas se tient à côté d’un mur donnant sur l’extérieur entrecoupé de fenêtres de toutes formes et tailles. À l’étage, des espaces carrés et sombres sont devenus des chambres à coucher et des salles de bain lumineuses ainsi qu’une chambre de maître luxueuse avec salle de bain.

«Dire que nous adorons la nouvelle Boucherie semble cliché mais c’est vraiment le cas. Celle-ci se tient toujours sur le trottoir mais elle se tient fièrement avec une attitude déterminée! Merci Andrew!»

Crédits
Architecte : Linebox Studio Inc.
Construction : Constructive Behaviour
Mur de métal et luminaires : Le client
Conception paysagiste : Martin Kovar- Swantel Landscaping
Plantation : Le client
Photographie : Erin Warder