L'histoire

Mini Craven repose sur un terrain de 14' par 70' sur la Route Craven, dans le quartier de la "Petite ville" à Toronto. D'abord construite pour les logements ouvriers dans les années 1880, la rue, qui était alors un corridor ferroviaire vacant, est maintenant caractérisée par une série de terrains de 10 pieds de large contenant des maisons d'une taille allant de 300 à 500 pieds carrés. Depuis lors, les maisons le long de Craven Road ont vacillé entre l'illégal et la décrépitude, l'excentrique et l'attachant. C'est dans ce beau contexte mêlé que Mini Craven existe et participe à la vie du quartier.

La maison qui occupait auparavant le terrain était un laboratoire de fabrication de drogues et, par conséquent, a été condamné puis démoli. Le client fut néanmoins attiré par le terrain vacant; il se sentait chez lui dans un quartier excentrique et divers. Il trouva le prix abordable et la taille parfaite pour faire construire la maison ultra compacte et de ses rêves. Elle serait une alternative à la "vie de loft" et, surtout, une demeure loin du confinement d'un immeuble en copropriété.

En travaillant avec l'architecte pour concrétiser les idées et raffiner une conception qui convient à la fois à la personnalité et au budget du client, Mini Craven est né. Le budget fut établi pour correspondre au coût d'achat d'un condominium de taille comparable, ce qui signifiait que la créativité et la débrouillardise était nécessaire au développement de la conception. L'entrepreneur a été impliqué très tôt dans les conversations et le processus de conception, permettant un dialogue ouvert et collaboratif qui a aidé à conserver le très petit budget sur les rails. Cela a été facilité par la souplesse dans l'approche de la construction et en y adaptant la conception tel qu'exigée pour économiser sur les coûts de la construction. Des matériaux à bas prix et recyclés furent récupérés de décors de scène ou bien de maisons démolies, ces efforts aidant à réduire de façon substantielle les coûts.

Mini craven incarne un style "loft brut" avec une esthétique industrielle et un plan d'étage flexible. En dépit de sa très petite empreinte, le foyer paraît ouvert et spacieux. Le mode de vie spartiate du client se reflète partout, la maison restant fidèle aux matériaux et exigeant un entretien minimal. Les planchers sont faits de béton coulé, les murs de blocs de béton ou bien de cloisons sèches peintes en blanc sans plinthes et les fenêtre sont orientées pour y associer une vue incroyable, la ventilation naturelle et un gain solaire passif en hiver.

Mini craven, reposant sur 566 pieds carrés, bien que restreinte par la taille du site et du budget, a eu un grand impact sur son voisinage. En tant qu'une des toutes premières nouvelles maisons modernes dans ce coin de Toronto, elle est un témoignage que plus gros ne veut pas nécessairement dire mieux et que la vie dans le style loft est possible en dehors des limites d'un immeuble en hauteur.

Crédits
Construction: Morris Ortolan.